La part des gènes

Tout d’abord, le facteur génétique semble influencer l’intelligence de façon importante.

Ainsi, la corrélation entre deux vrais jumeaux élevés ensemble est évaluée à  86 % (cf. tableau ci-dessous), alors qu'entre deux individus quelconques, elle ne vaut que 1 %. Ces jumeaux homozygotes possèdent un génotype identique, et des phénotypes très proches,  ce qui montre bien la relation qui existe entre les gènes et l'intelligence. D'autre part, la corrélation moyenne entre les QI des parents et ceux des enfants est de 40%.

Néanmoins, il reste important de noter que les estimations du caractère héréditaire de l'intelligence ont grandement varié d'une étude à l'autre.

Lien entre les individus

Corrélation de QI

Même personne testée deux fois

87 %

Vrais jumeaux élevés ensemble

86 %

Frères et sœurs élevés ensemble

47 %

Parents/Enfants

40 %

Individus quelconques

1 %

Grâce aux études menées sur les jumeaux homozygotes, nous savons que le caractère héréditaire de l'intelligence est surtout observé sur :

  • La capacité à faire des liens logiques,
  • L'habileté spatiale,

Mais beaucoup moins dans :

  • L'habileté verbale,
  • L'esprit critique.

 

Par le passé, des gènes influençant l'intelligence de manière profonde et négative ont été identifiés, comme ceux qui causent un retard mental par exemple.

Les gènes qui contribuent à des différences moins dramatiques sont beaucoup plus difficiles à isoler.

Une équipe de scientifiques composée de généticiens psychiatres de l'école médicale de l'université de Washington à Saint-Louis montre dans un article publié dans le journal médical Behavioral Genetics, qu'un gène activateur de signaux dans le cerveau influence une forme d'intelligence. Les auteurs confirment un lien entre un gène, le CHRM2 localisé sur le chromosome 7 (cf. dessin), et les performances au test du QI.

Chromosome 7

Selon les scientifiques, ce gène n'est pas un gène de l'intelligence, mais un gène qui est concerné par des circuits dans le cerveau. Ce gène  active une multitude de signaux dans le cerveau qui participent à l'apprentissage, la mémoire et à d'autres fonctions importantes du cerveau.  

 

Des altérations spécifiques du gène peuvent influencer le QI, mais cela ne peut pas faire la différence entre un génie et une personne à intelligence inférieure à la moyenne. Il peut être responsable de petites variation dans le QI. Lorsqu'une personne a plus d'une variation du gène, les changements des performances au QI sont cumulatives.

 

L'équipe de recherche ne comprend cependant pas bien comment le gène exerce ses effets sur l'intelligence.

Les auteurs vont poursuivre leur travail pour essayer de comprendre quels sont les effets biologiques qui peuvent affecter les performances cognitives et découvrir d'autres gènes probables car, disent-ils, il est presque certain que d'autres gènes participent à l'intelligence. Il pensent que ceux-ci pourraient être au nombre d'environ 100.

 

Nous voyons donc que les gènes jouent un rôle important dans l'intelligence , même si nous ne savons pas exactement comment : quelques pistes seulement on été avancées par les scientifiques.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site